Soirée de lancement aux Folies Bergère

Le poussin vadrouille pas mal ces derniers temps et grâce au Cercle des Lectures Imprévues j’ai reçu une invitation pour la soirée de lancement du Tome 2 de la série Les brumes de Grandville aux Folies Bergère .

img1458213400369

Je ne connaissais pas cette trilogie, honte à moi sans doute, mais le thème m’a parlé étant fan des années folles et puis une soirée de lancement ça ne se refuse pas.

IMG_20160307_210601

 

Me voilà donc arrivé aux Folies Bergère lieu mythique de Paris, la découverte de cette salle fut un enchantement, une fois les portes passées vous avez l’impression d’être revêtue d’une robe charleston avec un collier de perles autour du cou et un bel homme en costume à votre bras… oups je m’égare jugez par vous-même on peut aisément imaginer les soirées d’antan et il y règne une atmosphère particulière presque enivrante.

img1458213895352

La soirée débute par un spectacle de 45 min, en première partie un duo comique muet qui s’amuse avec des bruitages de l’époque comme des virtuoses, tout y est costume, expression, rires. S’ensuit un extrait de la revue Glam Rock de l’auteur des Brumes, Gwendoline Finaz de Villaine, car oui l’auteure est aussi chanteuse, comédienne et j’en passe, elle est accompagnée d’un orchestre et de deux choristes.

Cette revue m’a complètement enchantée, l’auteure m’a bluffé avec sa voix magnifique, les choristes ne déméritent pas surtout la dresseuse de serpent (moment flippant pour moi qui déteste ces bestioles) et l’orchestre m’a fait taper du pied.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je sors de la salle, la musique encore dans la tête, prend quelques photos, je suis pressé par le temps alors je ne reste pas pour la dédicace, et une fois dehors j’ai l’impression de refaire surface, de sortir d’un film en noir en blanc, les voitures klaxonnent, tout est gris me revoilà en 2016.

img1458214104802

Bien sûr je ne suis pas revenue les mains vides puisque B éditions a gentiment offert à chaque invité le tome 1 de la trilogie et quelques goodies.

20160312_180412

Rendez-vous prochainement pour la chronique du livre et en attendant je vous met le résumé.

Peut-on tomber amoureuse d’une simple voix, d’un esprit, sans y perdre son âme ? 1919. au lendemain de la première guerre mondiale, Apollonie devient professeur de musique. Belle, libre et déterminée, la jeune orpheline découvre la vie au château de Grandville. Elle ne tarde pas à faire la connaissance du fils de la Comtesse, le magnétique et mystérieux Hector, dont la beauté n’a d’égale que le cynisme. Apollonie, encore troublée par cette rencontre, tombe sous le charme indécent d’une voix mystérieuse sortie des ombres… « J’étais en présence d’un esprit authentique. Un spectre. Je ne pouvais pas le voir, mais je l’entendais parfaitement. Et le pire, dans toute cette histoire, c’est qu’il était doté d’une voix déroutante. Son timbre possédait une douceur étrange, mêlée d’accentuations rauques, presque envoûtantes. » Monotropa Uniflora est le premier tome d’une trilogie : les Brumes de Grandville. Une histoire d’amour passionnée et captivante sur fonds d’Années Folles.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le poussin littéraire

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *