Les fauves d’Ingrid Desjours – Collection La Bête Noire , Editions Robert Laffont

Quatrième de couverture :

Votre pire prédateur : Celui qui vous aura apprivoisé.
« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d’une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l’État islamique, l’ambitieuse Haiko est devenue la cible d’une terrible fatwa.
Lorsqu’elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d’Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l’entière vérité sur ses activités ? Serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ?
Dans cet univers ou règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

L’avis du poussin :

Cette chronique aurait due être en ligne ce week-end, mais cela aurait été déplacé face aux événements, je ne sais pas si aujourd’hui ça l’est moins mais il faut bien continuer à partager , à lire , à vivre .
Ce livre commence par une scène en Irak où un jeune homme va commettre sa première action, sa première tuerie au sein de Daesh , pour lui, c’est comme dans les jeux vidéos, il est fébrile, enjoué, prêt à tirer …

C’est un roman qui prend aux tripes, qui ne vous quitte plus une fois entamé et qui vous hante une fois fini.

Nous faisons donc la connaissance de Haiko jeune femme déterminée qui a fondé une ONG pour contrer le recrutement des jeunes par l’état islamique en procédant à la désintoxication et à la réinsertion de ces jeunes en perdition qui ont répondu au signal trop alléchant de cette secte barbare. Elle va devoir faire face à une Fatwa qui la menace de mort, pour plus de sécurité, elle va engager un agent de protection nommé Lars, ancien militaire et ancien otage reconverti dans la protection civile.

Ce duo explosif va devoir faire face à de multiples menaces, de multiples rebondissements, au point que Lars va commencer à douter de la sincérité de sa cliente, une faille que va exploiter un ancien légionnaire, lui aussi agent de protection, ayant un discours radicaliste envers la jeune femme.

Cela conduira notre duo à une perte imminente et brutale.

Les personnages principaux Haiko et Lars sont comme deux morts-vivants qui luttent contre l’horreur, qui lutte pour la vie des autres, mais qui au fond ont déjà changé leurs enveloppes charnelles pour n’être que des ombres, des fauves tapis dans l’ombre prêts à rugir contre l’ennemi, mais qui en parallèle lutte contre leur démons intérieurs.

Ce roman est riche de détail, entre deux chapitres, on peut trouver des coupures de presse, des témoignages, des tweets, qui montrent à quel point tout cela est ancré dans notre société. Ingrid Desjours nous entraîne à un rythme de plus en plus soutenu et de plus en plus insoutenable au fil des pages.

Vous retrouverez ma rencontre avec l’auteure ici : http://lepoussinlitteraire.fr/2015/11/12/rencontre-avec-ingrid-desjours/

Phrase marquante :  Lars ne peut laisser les choses lui échapper. Il doit rendre justice à ces enfants, réparer leur blessure, ainsi il colmatera sa propre béance et trouvera peut-être la paix.

Note du poussin : 4/5 Lecture recommandée

Lien vers l’auteur : http://www.desjours.com/

Extrait :  http://fr.calameo.com/read/000913544f31c4c8c0e76

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le poussin littéraire

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *