A Silent Voice – Yoshitoki OIMA – Editions KI-OON

image-1416503805

C’est mercredi et avec ce jour des enfants la chronique jeunesse du poussin , une découverte manga , un univers que je découvre avec grand plaisir

Quatrième de couverture :

Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule.

Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.

Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes… jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable…

Un manga pas comme les autres, qui réussit avec brio à parler de handicap de manière juste et touchante !

L’avis du poussin :

A Silent Voice est un Shonen Manga en 7 volumes, les Editions Ki-oon assure la publication de ce manga depuis début 2015 et actuellement 5 tomes sont disponibles.  

L’auteur, Yoshitoki OIMA , qui n’a que 19 ans à l’époque de sa première publication , fait preuve de beaucoup de maturité , aussi bien dans les dessins que dans le thème choisi et la façon de l’aborder . 

 Ce premier tome raconte l’histoire de Shoya, jeune collégien qui a plus d’attirance pour les défis en tout genre, pour tuer l’ennui permanent qui caractérise l’adolescence, que pour les études. Et de Shoko, malentendante, et collectionneuse des changements d’école.

Shoya trouve en elle un nouveau défi, lui rendre la vie impossible, les persécutions sont d’abord psychologiques et deviennent physiques.

Lorsque l’agression de trop arrive et que la petite Shoko quitte l’école, tous les camarades de Shoya vont lui tourner le dos, bien qu’ils aient cautionné ce harcèlement. Il devient alors la tête de turc et hérite d’une réputation de mauvais garçon jusqu’à la fin de ses études. Le premier tome se termine quelques années plus tard, lorsqu’il se rend dans une association d’interprètes en langue des signes, et tombe sur la belle Shoko.

En bref, un manga qui bouscule sur le thème du harcèlement des handicapés en milieu scolaire.

Note du poussin : 4/5

Lien vers l’auteur : http://www.ki-oon.com/mangas/tomes-674-a-silent-voice.html

Rendez-vous sur Hellocoton !

lepoussinlitteraire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *