89 mois de Caroline Michel

Aujourd’hui je vais vous parler d’un premier roman dévoré en quelques heures et non en 89 mois. Touche d’humour facile en ce mardi tout gris.

89moisInfo Livre:

Date de parution 04 mai 2016

Édition Préludes

288 pages – 14,90€ TTC

Avis du poussin:

Comme je suis les Éditions Préludes depuis quelque temps maintenant j’ai pris connaissance de leurs nouvelles parutions et notamment de ce roman qui m’a donné envie et puis une rencontre était organisée avec des auteurs de premiers romans via l’association lire c’est libre (compte-rendu à venir) alors j’ai foncé, l’auteure a fini de me convaincre je me suis donc procuré le roman avec dédicace tant qu’à faire c’est plus sympa.

Concernant le roman j’ai été complétement happée par l’histoire mais encore plus par l’écriture rafraichissante et pleine d’humour. Une jeune trentenaire, Jeanne, fraichement célibataire ce dit qu’il ne lui reste que 89 mois avant sa date de péremption maternelle supposée, comment faire quand on est seule avec ce désir qui vous bouffe les entrailles, et bien elle va accumuler les coups d’un soir, tout en réfléchissant à l’insémination artificielle mais pour ça c’est direction l’Espagne, en France c’est impossible pour une femme célibataire.

Jeanne va emprunter différents chemins qui peuvent agacer, faire rire et poser question en effet elle est tellement aveuglée par ce délai et cette envie d’enfant qu’elle en oublie l’essentiel l’amour, qu’elle peut trouver dans une relation à deux, elle s’en oubli presque en tant que femme, heureusement elle peut compter sur ses deux meilleures amies l’une est un ange un peu coincé mais qui a une vie parfaite et l’autre est un peu un démon qui l’encourage et qui vit au gré de ses envies. Personnellement ce sont ses deux amies qui m’ont fait rire: la voix de la raison et celle de la fougue, la colombe et le serpent.

Alors va-t-elle dépasser son délai ou va-t-elle accomplir son but dans les temps ? C’est à vous de le découvrir en vous procurant son roman.

C’est aussi une blogueuse alors si vous souhaitez découvrir son blog: ovary

Et comme le poussin est un être gentil (oui je me lance des fleurs il faut de temps en temps) je vous mets le lien pour lire un extrait du roman : extrait

Quatrième de couverture:

« J’ai trente-trois ans, ça y est. A quarante ans et des poussières, mon corps sera hors-jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit quatre-vingt-neuf mois. Un chiffre minuscule. A peine deux mille sept cents jours. Que peut-on faire en deux mille sept cents jours ? Rien. J’en ai déjà mis cinq à construire trois meubles Ikea. »

Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et, même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.

Après ce premier roman, empreint d’humour et de tendresse, à la fois jubilatoire et émouvant, Caroline Michel pose la question des choix intimes dans une société conformiste. Une nouvelle voix de la littérature féminine, d’une spontanéité rafraîchissante, avec laquelle il faudra désormais compter.

Note du poussin: 4/5 Lecture recommandée par Le Poussin, un premier roman réussi qui je l’espère ouvrira la porte à d’autres aventures.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le poussin littéraire

7 Comments

  1. Très belle chronique. Ce livre est dans ma PAL avec « Roland est mort ». Jérôme Robin est hyper sympa. Tu verras la photo d’Anne-Ju.

  2. J’ai trouvé cette lecture géniale :). J’ai eu un coup de coeur tant pour l’histoire que pour la plume de l’auteure. J’espère qu’elle publiera d’autres livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *